Écrit le 21-Mai-2004 : 12:06
Anchois à la tonnara
Les Maya
Gastronomia Italien
Historique
Ricetta N° 6748
Krönelikör
Gastronomie

Souvent l'on confond gastronomie Française et on lui attribue par erreur beaucoup trop de recettes et découvertes, au lieu de parler de gastronomie internationale.
L'origine de tant de plats améliorés étaient copiés de diverses nations.
L'on parle de gastronomie Italienne, elle aussi l'on peu dire erronée, certes Catherine de Medicis fut parmi les premières à donner une emprunte gastronomique dans le bassin Méditerranéen, simplement éliminant le vinaigre et le sucre en le remplaçant par ce que faisaient déjà d'autres nations au vin où alcools.

Pour cuisine internationale l'on peu entendre la gastronomie des quels des plats déterminés ont une origine obscure où similaire à d'autres nations.(De manière vulgaire et simple).
La cuisson du saumon par exemple, ferait partie de la cuisine internationale, (je prend cet exemple cause d'un professeur de cuisine qui me déclarait que la cuisson du saumon est Française).

Les cuisiniers Français durant les premiers Rois de France ce déplacèrent en Italie, en Espagne et dans les nations Germaniques pour apprendre déterminés plats d'une évolution jadis moderne.
Ils prirent des nations Germaniques les ragoûts et certaines épices connues et mieux travaillées, par les Espagnols ils prirent les sauces qui déjà de l'époque du retour de Christophe Colomb des Amériques avaient une nouvelle dimension gastronomique créant certaines sauces comme par exemple une espèce de béchamel liée sûrement par la réduction du lait et de divers ingrédients, toujours des Espagnols ils empruntèrent le poivron que fit de suite son entrée à l'arrivée de Colomb.

De retour en France ils reprirent et mélangèrent certaines bases des autres origines, ils créèrent les roux, les fonds de cuisine, la Mayonnaise (par erreur), les diverses cuissons des pommes-de-terre.
Pendant que les Français évoluaient vers une recherche donnant la propre emprunte gastronomique, perfectionna par exemple le fameux Coq au vin, leurs maîtres stagnèrent à leurs désormais non plus gastronomie, dans le cours des années qui suivirent, les nations citées plus haut, empruntèrent à la France ce que d'origine était leurs gastronomie.